L’éco-conception digitale à petit pas pour répondre à l’urgence de la situation environnementale

Paul Guibert

9 Juin 2022
Écrit par digital.green

Ampoules sur fond vert

Stratégies de réduction des émissions longues à mettre en place, manque d'alignement en interne, recherche de sponsors chronophage, manque de connaissances... Il existe tellement de raisons et de risques qu’il ne se passe rien à court terme, voire rien du tout.

Et si la solution était de se lancer sur un périmètre plus restreint pour avoir un gain immédiat ? Un plus petit gain mais un gain réel.

L'éco-conception digitale, démarche qui a pour but de réduire l'empreinte des productions digitales (sites, applications et autres supports digitaux), a le mérite de permettre un gain rapide. Cette méthode commence à avoir le vent en poupe. Nous voyons de plus en plus de conférences sur le sujet et d'acteurs qui s'y intéressent et nous ne pouvons que nous en réjouir !

Mais pour aller plus loin, il faudrait arrêter de faire de l’éco-conception digitale un sujet de discussion (ou même un sujet tendance) pour en faire un sujet opérationnel.

Redéfinir le périmètre du projet pour accélérer le passage à l’action. Si on prend l’exemple d’un site internet, l’idéal serait d’aligner l’équipe des designers, l’équipe UX, l’équipe de développeurs et l’équipe chargée de l’hébergement. Cette phase d’alignement peut être longue, fastidieuse et sans garantie de succès. A l’inverse, il est important que chaque corps de métiers prenne conscience, qu’à son échelle, il a la possibilité d’enclencher la démarche d’éco-conception et d’avoir un impact positif sur l'environnement. Nous avons, à plusieurs reprises, fait travailler des équipes de designers.

sur la question de l’éco-conception de leur site web et ils ont obtenu en moyenne une réduction de 15% d’émissions de Co2 (Mesure effectuée avec Greenspector). En cascade, ce passage à l’action a souvent servi de POC (Proof Of Concept) en interne et a permis que les autres métiers prennent le relais sur leur propre périmètre.

Le gain est mesurable instantanément ce qui permet de traduire tout de suite les actions en bénéfices. Sur le long terme, cette mise en application est aussi une excellente manière de faire progresser les équipes sur un sujet actuel et futur, pour lequel ils sont très souvent demandeurs.

Enfin, pour aider les entreprises à passer l’action, nous devons, nous les professionnels du digital, nous efforcer de nous réinventer et de proposer et mettre en œuvre des dispositifs de communication qui soient plus cohérents avec les défis d’aujourd’hui. Il est inacceptable de faire le récit de la transformation et des engagements des entreprises sans pour autant que la communication elle-même ne soit exemplaire d’un point de vue environnemental.

L’approche ‘Kaizen’ appliquée à la question de l’éco-conception digitale est importante pour répondre à l’urgence écologique dans laquelle nous nous trouvons, mais aussi car elle doit permettre de faire émerger encore davantage le sujet afin que cette approche soit appliquée par tous.

Enfin, il faut garder en tête que la perfection n’est pas un devoir et qu’il n’est pas nécessaire d’attendre d’être irréprochable avant de se lancer dans un chantier d’éco-conception. Chaque action nous rapproche un peu plus d’un numérique soutenable. C’est pourquoi une vision claire du projet permet de garder le cap et de faire contribuer chaque acteur à sa hauteur.

Cette page émet :
1.32 g de CO2